top of page
Rechercher
  • Romie2000

MEET MARIE

Elle s'appelle Marie De Brauer et malgré son prénom de sainte et sa particule de comtesse autrichienne, cette caillera du journalisme a plutôt à coeur de faire marrer toute la cours et en bousculer les mentalités. À 26 ans, Marie a déjà réalisé son propre documentaire, créé sa chaîne YouTube, sorti son podcast, participé à un TEDx, est passée pas mal de fois à la télé et se pointe régulièrement sur Twitch ! Elle est accro au travail et a vite compris qu'elle n'avait "pas le temps de changer pour être dans la norme". Marie a préféré rester fidèle à elle-même et foncer. Elle nous raconte aujourd'hui sa vie, ses anecdotes et ses choix, en se concentrant essentiellement sur ce qui la fait rire ou kiffer. Finalement si Sainte-Marie avait pour mission de nous faire aimer nos prochains, Marie de Brauer, elle, oeuvre quotidiennement pour nous faire aimer nos gros. Pour ça Marie ne parle pas de grossophobes mais préfère vendre du grossolove.



Comment t'es venue l'envie d'être ton propre sujet dans ton documentaire " La grosse vie de Marie" ?

Le sujet de la grossophobie m'est arrivé super tôt, parce que c'était pendant mes études. Donc ça fait vraiment longtemps que je voulais en parler. Et pourquoi je me suis incarnée dans "la grosse vie de Marie" ? D'abord parce que je suis légitime d'en parler. Et parce que j'aime ça aussi parler aux gens, raconter des trucs face caméra c'est un truc qui me plaît. Mais ça, je l'ai compris une fois que le doc est sorti. De faire toutes les interviews, de parler à des gens, j'ai eu beaucoup beaucoup de contact, et je me suis vraiment rendue compte qu'en fait j'adore me raconter, faire des blagues sur ma vie, me raconter moi. Sinon de toutes manières les trucs qui me touchent dans le journalisme, c'est d'écouter des gens me raconter leur vie, ou les sujets de société de manière générale.


Et ce docu c'est ton idée à la base ?

Oui à la base j'avais écrit une série en visant France TV Slash car c'est les seuls qui parlent de sujets dont on ne parle pas sur la tv mainstream et web. Et ils m'ont dit que ce serait bien de faire un seul format long donc c'est devenu ce docu. Et je sais pas les chiffres en terme d'audience mais le nombre de retours et d'interventions médiatiques, je savais pas qu'il y allait en avoir autant ! À partir, du moment où y a eu Konbini c'est parti en flèche. Puis il y a eu le Ted X, confiné, dans la piscine (rires). Enfin ça m'a pas ouvert tant de portes que ça parce que tout est bloqué à cause de la situation actuelle mais en tous cas ça me donne une visibilité et une légitimité à parler du sujet et c'est vraiment cool.



Quels sont les retours qui t'ont le plus marqués ?

Je pense que c'est les messages des personnes super jeunes. Qui me disent qu'ils vivent les mêmes choses etc. Mais quand j'entends des meufs ou des mecs de 13-14-15 ans, évidemment il y a des trucs super tristes, mais je note surtout qu'ils ont déjà une ouverture d'esprit de ouf à cet âge là ! C'est WAW ! Moi cette génération je l'adore. Je donne cours à des lycéens et j'aime trop ! Ils ont une ouverture d'esprit et un militantisme un peu inné. Évidemment que c'est pas l'unanimité mais en tous cas de recevoir des messages de meufs de 15 ans hyper badass "ouais mais moi je m'assume, je suis super contente, merci de parler de nos problèmes et let's go, je vais partager à mes copines et tout" j'suis en mode "WAAAA trop bieeennn !" ça change, c'est cool.


Ça fait plaisir d'entendre ce discours là, moi j'adore aussi cette nouvelle génération. Ils vont direct à l'essentiel, ils comprennent hyper tôt comment être la meilleure version d'eux-mêmes. C'est dû à quoi selon toi ?

Je suis d'accord avec toi, et je pense que les réseaux sociaux ont énormément aidé. Le problème c'est que médiatiquement, les gens qui parlent de la jeunesse, ça y est c'est trop tard, ils sont d'une autre génération et ça les dépasse. Donc ils voient que les trucs horribles : le cyber-harcèlement etc. Évidemment que c'est horrible le cyber-harcèlement dans la vraie vie, mais y a toujours des bonnes et des mauvaises choses. Même Tiktok on s'est rendu compte que pendant les élections américaines, il y a eu une mobilisation de la jeunesse qu'il n'y avait jamais eu avant, c'est historique ! On se dit, bah ok, faudrait p'tetr pendre ça au sérieux, quand on fait des ptites choré comme ça là, bah c'est pas que des ptites choré comme ça ! Parce que quand les jeunes arrivent à capter le message progressiste dans un format aussi cours bah c'est que bénéfique. Et donc je pense que c'est beaucoup lié à ça. Les messages passent super vite.



Et pour toi, quels sont les vices et les vertus des réseaux sociaux ?

Comme j'ai vraiment grandit avec ça, c'est assez instinctif mais après je me mets vraiment cette pression de "il faut que je reste à la page". Mes copines qu'utilisent que les réseaux pour parler à leurs potes, Tiktok ça les dépasse complet ! Ça va les faire marrer mais elles vont pas passer du temps dessus quoi. Alors que moi j'ai un peu la phobie de ça, il faut que je me tienne au courant de tous les nouveaux trucs et de pas me faire dépasser par les événements. Mais après j'ai pas du tout de stratégie particulière. J'ai pas la peur de poster, je poste je m'en fous. Quand ça marche pas, ça marche pas... je tente des trucs. Mais le vrai vice, c'est la haine hein. Ce matin même je suis tombée sur le truc que Jeuxvideos.com a fait sur moi sur Youtube. Et depuis ce matin je reçois des trucs genre "t'es grosse, t'es moche, tu pues etc" j'suis là "haaaaa", ils se mettent en groupe ! Moi je me dis que c'est un peu un goal d'être sur Jeuxvideos.com j'ai 800 abonnés, j'suis là "yes, ça y est les haters arrivent". Mais en vrai par rapport aux nombres de commentaires positifs c'est rien. C'est même pas 1%. Mais oui le vice des réseaux, j'dirais que c'est l'organisation de la haine.


Alors comment t'en es venu à parler de grossophobie ?

Moi j'ai vraiment eu le déclic grâce à "gras politique" qui est un collectif anti-grossophobie, le premier en France à avoir parlé du sujet dans les médias etc. Donc j'ai lu un article dans Libération et j'ai appris le mot "grossophobie" ! En fait, tout ce que je vivais avant je pensais que c'était normal, puisque je me disais "c'est de ma faute si je suis grosse donc c'est normal que les gens hatent". En fait c'est pas logique du tout ! Donc j'ai eu vraiment un déclic en lisant ce papier de Libé et en me rendant compte de l'ampleur que prenait la grossophobie. Je devais avoir 20 ans, je sortais du lycée. Je faisais des régimes, des machins et j'en avais marre de vouloir changer, de devoir rentrer dans une norme. Je me suis dit que je n'avais plus le temps "on va s'accepter comme on est, on va faire du mieux". Sans faire d'injonction à l'acceptation et à s'assumer, on fait ce qu'on peut, mais en tout cas moi c'était un moyen de survivre quoi, il faut que je m'en batte les reins un moment. Sinon je vais perdre du temps ! Moi j'ai pas le temps d'être dans la norme ! Je dois plutôt mettre tout mon temps à me créer une carrière qui me fait kiffer.



Et pourquoi c'est important pour toi de parler de tout ça avec humour ?

L'humour c'est très naturel pour moi dans la vie déjà, je suis quelqu'un de drôle voilà en toute humilité (rires). Donc c'est assez naturel pour moi la répartie etc. Et j'ai pas particulièrement la volonté d'être ultra militante. M'engager toute ma vie dans une cause c'est un truc dont je me sens pas les épaules et même égoïstement j'ai pas l'envie de faire ça. Alors que de faire marrer les gens, me montrer sur Youtube, faire des blagues qui n'ont parfois rien à voir avec mon poids. Ça apporte un petit truc, parce qu'on en voit pas forcément des femmes grosses qui parlent, qui prennent la parole, qui prennent de la place. Et je pense que depuis le tout début de ma vie, ça a été un mécanisme de défense d'être "la drôle", comme je suis pas le reste, je suis pas "belle" socialement. Mais maintenant de toutes façons c'est mon truc préféré quoi, j'ai un amour de l'humour ! Je suis de près tout ce qui se fait en comédie. C'est un vrai kiff. Les gens qui sont drôles j'adore, c'est une forme d'intelligence.


Quand est ce que tu sais que tu es la meilleure version de toi même ?

Je me sens au top de moi même quand je fais rire les gens ! Que ce soit dans le cadre privé ou sur les réseaux. je me sens vraiment bien quand je fais sentir les autres se sentir bien. Et de me retrouver sur une table entourée de 3 potes et de juste rigoler comme des baleines, c'est vraiment là que je me sens à ma place. Un moment hors du temps, hors des problèmes.


Et qu'est ce qui te fait te sentir femme aujourd'hui ?

Je sais vraiment pas comment répondre à cette question parce que mon rapport à ma féminité c'est un chemin qui est encore un peu flou. Mais je pense que ce qui me fait le plus kiffer dans le fait d'être une femme, c'est de ne pas être un homme ! Parce qu'en vrai, ça donne une force la sororité, le pouvoir des meufs. Moi je suis entourée de femmes brillantes, et rien que pour la force qu'on se donne entre nous avec mes meilleures amies, je détesterais être un homme ! Être une femme pour moi ça donne une force qui est vraiment indéniable, et je pense que c'est ça qui me porte le plus.



Tu te vois comment dans 10 ans ?

C'est marrant parce que je pose tout le temps cette question à mes potes. Parce que j'adore voir sur le long terme mais c'est vraiment compliqué en ce moment. Mais, dans 10 ans, j'aurais donc 36 ans, bababaaa (rires). Je me vois bien avoir accompli professionnellement pas mal de choses que j'ai envie de faire. Genre mener ma vie entre : animer des émissions, réaliser des documentaires... avoir un programme très chargé ! Moi j'adore avoir un programme très chargé, de courir partout et de faire "mais occupe toi des gosses ! je peux pas là" (ndlr : en faisant mine de fumer sa clope le menton très haut). Moi je suis une romantique, je me vois bien maquée avec un p'tit bébé ou deux, dans un grand appart à Paris ou en banlieue. J'suis bien dans cette région et même professionnellement je sais que c'est là que je pourrai accomplir le plus de trucs. Enfin j'aime trop Paris, la ville. Après on en sait rien hein ! Parce qu'apparemment il y a un switch qui se fait autour des 30 en mode "Haaa mais j'en peux plus de ce bruit ! J'ai besoin de campagne !".

Mais en tous cas je me vois maman. Enfin après on verra je vais pas me mettre trop de pression parce qu'on sait jamais de ce qui va se passer.



Et t'attends quoi de l'amour en général, de ton rapport à l'autre ?

Bah ça c'est le plus compliqué dans ma vie. j'attends vraiment de la complicité. Moi je suis pas du tout une séductrice par exemple, tout ce qui est flirter, draguer, c'est plus du stress que du kiff ! Il y a des gens ils adorent draguer et tout ! Moi j'aime pas ! Moi je veux qu'on aille tout de suite à la case : on fait des blagues, on regarde Netlfix, on est en joggos et on se fait des petits plats (rires). Nan mais j'attends un peu l'évidence, d'avoir une complicité très très forte et de se porter vers le haut. J'aime les gens qui ont plein de rêves, qui sont créatifs. Enfin pour une vidéo Youtube j'ai appelé un voyant hier il m'a dit que j'avais le temps ! (rires)



Ha oui ? Pourquoi tu as appelé un voyant ? Tu t'éveilles à ta spiritualité ?

Non j'essaye pas particulièrement de m'éveiller à ma spiritualité mais je crois que j'aime bien qu'on parle de moi donc tout ce qui est astro et tout ça déjà c'est vraiment un truc de "ha oui définissez moi j'aime bien". Et je fais beaucoup la blague du genre "excusez moi pour mon mauvais comportement mais je suis bélier ! Donc je ne vais pas me remettre en question". (rires) Sinon l'astrologie la voyance, c'est plus pour moi un moyen de se poser des questions et moi j'adore me poser des questions quoi. Juste s'interroger. Mais j'ai pas une croyance absolue dans ce qu'on me dit.


Est ce que la sexualité prend une place importante dans ta vie ?

J'ai eu des moments dans ma vie où j'ai choisi de pas avoir de sexualité avec d'autres. Seulement toute seule. J'ai pas une libido qui me pousse à toujours chercher à avoir un partenaire sexuel. Je suis plutôt prudente là-dessus. Je laisse pas rentrer n'importe qui, enfin pas dans ce sens là (rires). Mais au début de ma sexualité, j'ai eu toute une phase de "il faut que je me prouve que je peux être désirée" et donc n'importe qui voulant coucher avec moi, il faut qu'il soit dans mon lit. Mais je me suis vite rendue compte que c'était pas du tout sain, c'était juste un truc pour me faire valider par des hommes. Et ça maintenant je m'en fous complet. Et du coup les personnes avec qui je partage du sexe c'est un rapport beaucoup plus sain.



Et tu consommes toujours beaucoup de rap ?

Ouais je suis très JuL, je suis très Booba. J'en consomme encore beaucoup. Mais moins qu'avant quand même parce que maintenant c'est plus divers. J'ai par exemple une passion pour Ariana Grande qui est évidente. Et plein de chanteuses, de femmes qui racontent des trucs et ça c'est important.


Et qui sont justement tes icônes, tes boosteuses ?

Je pense à Amy Schumer, humoriste américaine, comédienne. J'adore son humour, pas que sur scène, même sur instagram. J'aimerais beaucoup discuter avec elle. Elle a aussi une carrière que j'admire et une manière de gérer son image que j'adore. Elle s'en fout tellement de tout ! Elle a un million d'abonnés mais il ressemble à rien son instagram ! Un coup c'est une photo d'une pétition pour aider quelqu'un dans le wisconsin, le lendemain c'est sa tête au réveil, le surlendemain c'est elle et sa petite famille en balade, et après c'est de la promo sur un spectacle. C'est un peu le foutoir mais les gens l'aiment pour qui elle est et c'est ce qui m'inspire parce que c'est ce vers quoi je tends. Et y'a aussi Lizzo, une femme noire, grosse, qui parle de s'aimer, qui est vraiment une bad bitch. Enfin peut-être que si je bois un café avec elle, elle va me saouler parce qu'elle est vraiment ricaine. Enfin genre, elle est sur excitée tout le temps. J'serais là "heee calme toi Lizzo là, c'est juste du café c'est pas de la coke" ! Et en France il y a par exemple Lena Situations que j'aime bien. Enfin ce qu'elle fait avec Dior etc c'est pas du tout un truc qui m'intéresse mais en tous cas sa manière de créer du contenu, de montrer qu'il faut beaucoup travailler pour atteindre ses objectifs etc c'est quelque chose qui me parle. Et ok elle est super belle mais en vrai elle est pas tant que ça dans la norme, elle est arabe, elle a les cheveux bouclés, elle est pas très grande et pourtant elle a accès à des trucs qui étaient réservés aux privilégiés et ça je trouve ça trop bien !


Merci Marie <3


Photos de Joanna Doukov

Follow Joanna

Follow Marie De Brauer

Follow Romie_2000











bottom of page